top of page
ARRIERE PLAN GREG.png
  • Sophie Aubard

Si la mission ultime des RH était de disparaître ?

Dernière mise à jour : 23 avr.

SYNTHÈSE


Créer un lieu où chacun trouve son compte non pas dans un salaire, mais dans la valeur de ce qu'il apporte au monde est aujourd'hui au coeur de toutes les directions des Ressources Humaines. En réussissant à éradiquer le "travail" au profit de l'"œuvre", elles se rendront, paradoxalement, obsolètes, car leur mission ultime sera accomplie. Une vision audacieuse ?


Dans l'avenir, le concept traditionnel de Ressources Humaines pourrait bien être relégué aux livres d'histoire. La raison ? Un changement de paradigme profond, où "œuvrer" remplace "travailler", et où les employés ne cherchent plus seulement à gagner leur vie, mais à donner un sens à leur vie.

Le mot "travailler" (lié à la torture et à l'effort pénible) se métamorphoserait"œuvrer, un engagement passionné dans un projet qui a de la signification pour l'individu et la société.


Pour atteindre cet idéal, les départements RH auront à cultiver plusieurs clés de voûte :


  1. Cultiver une culture d'engagement et de sens - Comme Google l'a montré, créer un environnement où la créativité et l'autonomie sont encouragées permet aux employés de se sentir investis dans leur travail et d'aligner leurs passions avec les missions de l'entreprise.

  2. Favoriser le développement personnel et professionnel - En proposant des formations et des programmes de mentorat, les RH doivent devenir des incubateurs de talents, permettant aux employés de trouver un épanouissement non seulement dans leur rôle actuel mais dans une trajectoire de carrière durable et enrichissante.

  3. Promouvoir la santé et le bien-être au travail - Des entreprises comme SAP montrent la voie en reconnaissant que le bien-être physique et mental est essentiel pour permettre aux employés d'œuvrer avec efficacité et bonheur.

  4. Innover au service de la mission de l'entreprise - L'adoption de technologies avancées, telles que l'IA dans la gestion des talents, permet non seulement d'optimiser les opérations, mais aussi de mieux comprendre et soutenir les aspirations des employés.

Ce ne sont pas juste des tendances, mais le fondement d'une transformation attendue où la mission ultime des RH cesse d'être un simple département pour devenir le cœur battant d'une organisation. Lorsque les employés œuvrent au lieu de travailler, ils ne sont plus de simples exécutants, mais des partenaires passionnés et engagés dans la vision de leur entreprise. L'entreprise et les salariés auront alors tout gagné.



 

EN LIRE PLUS


Si la mission ultime des RH était de disparaître ?


La transition du terme "travailler" vers "œuvrer" reflète une évolution significative dans la perception et la philosophie du travail. "Travailler" évoque souvent l'idée d'une activité nécessaire à la survie ou à l'obtention de revenus, tandis que "œuvrer" suggère une contribution créative, passionnée et significative à un projet ou à une cause. Cette transformation linguistique et conceptuelle est au cœur de l'évolution de la fonction des Ressources Humaines (RH) vers une approche plus holistique et centrée sur l'humain.


Un brin d'étymologie

Le mot "travailler" trouve ses origines dans l'étymologie latine. Il est dérivé de "tripalium", qui désignait un instrument de torture composé de trois pieux (tri- signifiant "trois" et -palium se rapportant à un pieu ou une pique). Ce terme a d'abord été utilisé pour désigner une tâche ardue ou une épreuve pénible, illustrant ainsi l'association initiale du travail avec la souffrance ou la douleur.

En ancien français, le terme "travailler" commence à émerger avec le sens de "tourmenter, causer de la souffrance", puis s'étend pour inclure des notions de "peiner, s'efforcer". Cette évolution marque une transition de la notion de souffrance vers celle d'effort et d'activité.

Avec le temps, le sens du mot "travailler" s'est élargi pour englober l'ensemble des activités humaines visant la production de biens ou de services, la réalisation de projets, ou l'accomplissement de tâches. Ce changement reflète une appréciation croissante de l'effort de travail non seulement comme une nécessité ou une contrainte, mais aussi comme une source potentielle d'épanouissement et de réalisation personnelle.

L'étymologie du terme "œuvrer" souligne quant à elle, l'importance de la perception et de l'intention derrière l'acte de travailler. Pour illustrer cela, prenons l'exemple célèbre "du poseur de pierres". Cette parabole met en lumière la différence entre effectuer une tâche mécaniquement, œuvrer avec un objectif précis et s'engager dans un travail qui a un sens plus profond et une portée plus large.

Un artisan (un salarié de nos jours) peut considérer son travail sous trois angles différents:

   - "Je pose des pierres" révèle une perception du travail comme une série de tâches isolées, sans considération pour le résultat final.

   - "Je construis un mur" montre une compréhension de la contribution individuelle au sein d'un projet plus grand, mais reste focalisé sur l'aspect immédiat du travail.

   - "Je bâtis une cathédrale" exprime une vision globalisante et passionnée du travail, où chaque action contribue à la réalisation d'une œuvre majestueuse et durable. C'est l'essence même d'œuvrer avec un sens du but et de l'accomplissement.

   Cette perspective transforme la notion de travail en une quête de signification, où l'accent est mis sur la contribution à quelque chose qui dépasse largement la somme de ses parties.

Antoine de Saint-Exupéry, DRH avant l'heure avait fort bien illustré ce que devrait être une vision ou philosopie RH porteuse de sens : "Si tu veux construire un bateau, ne rassemble pas tes hommes et femmes pour leur donner des ordres, pour expliquer chaque détail, pour leur dire où trouver chaque chose. Si tu veux construire un bateau, fais naître dans le cœur de tes hommes et femmes le désir de la mer."

Dans un monde où la recherche de sens dans le travail devient de plus en plus primordiale, ces perspectives offrent une voie vers une réalisation plus épanouissante et significative. Ici, se situe la "mission" de toute direction RH.


1. Vers une Culture d'Engagement et de Sens

La fonction RH moderne ne se limite plus à la gestion administrative du personnel ou à la conformité réglementaire. Elle vise désormais à créer une culture d'entreprise où chaque employé se sent engagé, valorisé et partie prenante d'une mission commune. Cela passe par la reconnaissance du travail comme une voie d'épanouissement personnel et de réalisation de soi. Ainsi, Google, connu pour ses initiatives RH innovantes, offre des environnements de travail qui stimulent la créativité, favorisent l'autonomie et encouragent les employés à poursuivre leurs passions à travers des projets personnels, incarnant ainsi l'idée d'œuvrer plutôt que de simplement travailler.


2. Développement Personnel et Professionnel

"Choisis un travail que tu aimes, et tu n'auras pas à travailler un seul jour de ta vie." - Confucius. Les RH jouent un rôle crucial dans le développement des compétences et des talents. En proposant des formations, des ateliers et des opportunités de mentorat, elles permettent aux employés de grandir tant professionnellement que personnellement.


3. Promouvoir la Santé et le Bien-être au Travail

Le bien-être des employés est devenu une priorité pour les RH. En mettant en place des politiques de soutien à la santé mentale, à l'équilibre travail-vie personnelle et en favorisant un environnement de travail positif, les RH contribuent à une expérience de travail où les employés se sentent bien et motivés à contribuer de manière significative. Par exemple, SAP offre des programmes de soutien à la santé mentale et de gestion du stress, reconnaissant l'importance du bien-être dans la capacité à œuvrer efficacement.


4. L'Innovation RH au Service de la Mission de l'Entreprise

L'intégration des technologies RH, comme les systèmes de gestion des talents basés sur l'IA, permet non seulement une gestion plus efficace mais aussi une meilleure compréhension des aspirations des employés, facilitant ainsi leur alignement avec les objectifs de l'entreprise."Le but du travail est de gagner du temps; le but de gagner du temps est de vous amener là où votre cœur se trouve." - Robert Frost. Cela résume l'ambition des RH de faire du lieu de travail un espace où les employés peuvent suivre leurs passions.


La fonction RH évolue pour refléter une philosophie où œuvrer remplace travailler, cherchant à créer un environnement où les employés ne sont pas seulement présents pour un salaire, mais pour contribuer, apprendre et s'épanouir. Cette transformation nécessite une approche intégrée, mettant l'accent sur le bien-être, le développement personnel et l'engagement envers une mission commune, ce qui, en fin de compte, bénéficie tant aux employés qu'à l'entreprise.

Ce ne sont pas juste des tendances, mais le fondement d'une transformation attendue où les RH cessent d'être un simple département pour devenir le cœur battant d'une organisation. Lorsque les employés œuvrent au lieu de travailler, ils ne sont plus de simples exécutants, mais des partenaires passionnés et engagés dans la vision de leur entreprise. L'entreprise et les salariés auront alors tout gagné.



   









7 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Σχόλια


bottom of page